Un ancien chauffeur de camion pour ArcelorMittal affirme grâce à cette vidéo, qu'il a pris lui même et envoyé à France Bleu Lorraine, qu'il déversait dans la nature de l'acide qui aurait normalement du être traité dans une usine de recyclage. Il explique que toute cette opération était faite sous le couvert de certains employés d'ArcelorMittal. Il est à noté que cette personne était en intérim pour un sous-traitant lorsqu'il a fait cette vidéo et que son contrat a été rompu pour rupture de discrétion commerciale lorsqu'il a revelé la chose à un pompier de la société ArcelorMittal. Il explique qu'on lui faisait de faux bons de livraison indiquant qu'il s'agissait de la boue de fer ou de la boue d'épuration alors que c'était de l'acide car il avait les yeux rouges en rentrant chez lui. La direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement a lancé une enquête afin de vérifier les faits dans cette vidéo et également de contrôler le parcours et la traçabilité des déchets au sein de l'entreprise.